Achats en ligne
Faites vos achats en toute sécurité via notre boutique sécurisée: toutes les informations que vous y entrez sont cryptées. Cliquez simplement sur l'icône «ajouter au panier» près du titre qui vous intéresse et suivez les instructions!


Variations et pérennité des oeuvres contemporaines ?

Variations et pérennité des oeuvres contemporaines ?


Coordonné par Francine Couture

Les auteurs de cet ouvrage ont un objet commun d'étude, les réexpositions d'oeuvres contemporaines ayant entraîné des variations de leurs composantes. Celles-ci ne présentent pas les caractéristiques de l'oeuvre traditionnelle, mais sont composées d'éléments devant être configurés ou réinstallés à chaque présentation. Les auteurs ont tous été attentifs à constituer les différents états de ces oeuvres construisant leur identité au cours de leur carrière sociale marquée, entre autres, par leurs expositions. Ils ont aussi examiné l'effet de ces variations sur les conventions culturelles définissant l'oeuvre d'art et le cadre d'exercice de la pratique de l'artiste et de celle des professionnels des instances de diffusion avec qui l'artiste a collaboré. Leurs analyses font ainsi valoir que les contextes de la production et de la diffusion ne sont pas des domaines étanches, mais qu'il existe une relation de continuité entre ces moments de la temporalité d'une oeuvre d'art.

Véronique Rodriguez souligne que la conception de cette relation est au coeur de la conception du processus de création d'artistes ayant opéré le déplacement de l'atelier vers les lieux de diffusion. En analysant les stratégies d'exposition de la performance Vexations de Rober Racine, Anne Bénichou démontre qu'elles ont réalisé un glissement du caractère performatif de Vexations à une oeuvre sonore et visuelle constituée d'artefacts provenant de la performance et des documents de sa saisie vidéo. Ariane Noël de Tilly s'intéresse au phénomène de la fragmentation de Day is Done de Mike Kelley, résultant de la circulation de ses composantes sur le marché de l'art en tant qu'oeuvres autonomes. En examinant divers cas de variations d'oeuvres de collections muséales, Francine Couture, pour sa part, procède à l'étude des protocoles de leur exposition afin d'évaluer s'ils ont établi de nouvelles articulations des critères d'attestation de l'authenticité de l'oeuvre d'art. Richard Gagnier fait ressortir que la pratique traditionnelle de la restauration doit renouveler ses stratégies afin d'intégrer la variabilité des matériaux d'oeuvres contemporaines et assurer leur intégrité conceptuelle et esthétique. Justine Lebeau, finalement, présente la complexité du travail de documentation des variations étudiées et recommande de conjuguer les informations obtenues lors de la consultation de réseaux sociaux avec les autres ressources validées par la communauté scientifique du monde de l'art.

 

La collection Cahiers de l'Institut du patrimoine de l'UQAM

Collection dirigée par Joanne Burgess

Les Cahiers de l'Institut proposent un riche éventail d'études et d'analyses consacrées à la recherche sur le patrimoine. Elles témoignent des questionnements et des explorations des chercheurs issus des nombreuses disciplines mobilisées par ce champ de recherche, et font aussi une place aux travaux d'intervenants oeuvrant à la conservation, à la valorisation et à la gestion du patrimoine. Y sont abordés les objets, les traces, les usages, les savoir-faire -- bref, le patrimoine tant matériel qu'immatériel – de même que les représentations, les mémoires et les enjeux multiples de la patrimonialisation. Les thématiques privilégiées permettent de lier, entre autres, patrimoine et histoire, patrimoine et pratiques muséologiques, patrimoine et architecture.

Les Cahiers sont destinés à la communauté scientifique, aux milieux de la pratique et aux passionnés du patrimoine. Ils participent à la mission fondamentale de l'Institut du patrimoine de l'UQAM: être un lieu de réflexion et d'action, dans le but de soutenir la formation d'une relève, le transfert des connaissances et l'aide à la décision.

 

La coordonnatrice

Francine Couture est professeure associée au Département d'histoire de l'art de l'Université du Québec à Montréal. Ses publications et ses travaux de recherche se situent au croisement de la sociologie de l'art et de l'histoire de l'art. Ils portent sur le contexte institutionnel et social de l'art contemporain. Elle a dirigé les travaux du projet de recherche intitulé Réexposition, réactualisation et pérennité des oeuvres contemporaines.

 

Les auteurs

Véronique Rodriguez est professeure d'histoire de l'art au Département de cinéma et histoire de l'art au collège Ahuntsic à Montréal. Ses recherches portent principalement sur la sculpture et l'installation, ainsi que sur les pratiques d'atelier et d'exposition de l'art contemporain.

Anne Bénichou est professeure d'histoire et de théorie de l'art à l'École des arts visuels et médiatiques de l'Université du Québec à Montréal. Ses recherches portent sur les archives, les formes mémorielles et les récits historiques issus des pratiques artistiques contemporaines et des institutions chargées de les préserver et de les diffuser. Elle a mené une étude sur les oeuvres en forme de collections, d'archives et de musées fictifs et travaille maintenant sur la mémoire et la transmission des oeuvres éphémères. Elle a dirigé l'ouvrage collectif Ouvrir le document. Enjeux et pratiques de la documentation dans les arts visuels contemporains (Presses du réel, 2010) et le dossier « Documents de performance » (Ciel variable, 2010); elle a fait paraître Muntadas. Between the Frames: the Forum (Musée d'Art Contemporain de Barcelone, 2011).

Ariane Noël de Tilly est chercheure postdoctorale et chargée de cours à l'University of British Columbia. Elle détient un doctorat en histoire de l'art de l'Université d'Amsterdam. Ses recherches portent sur l'exposition, la distribution et la préservation de l'art contemporain ainsi que sur l'histoire des expositions.

Francine Couture est professeure associée au Département d'histoire de l'art de l'Université du Québec à Montréal. Ses publications et ses travaux de recherche se situent au croisement de la sociologie de l'art et de l'histoire de l'art. Ils portent sur le contexte institutionnel et social de l'art contemporain. Elle a dirigé les travaux du projet de recherche intitulé Réexposition, réactualisation et pérennité des oeuvres contemporaines.

Richard Gagnier est chef du Service de la restauration au Musée des beaux-arts de Montréal depuis l'automne 2007. Il a occupé le poste d'assistant-restaurateur et de restaurateur de l'art contemporain au Laboratoire de restauration et de conservation du Musée des beaux-arts du Canada de 1984 à 2007, où il a développé cette spécialité tant avec la peinture, la sculpture, l'installation que les oeuvres à contenu médiatique. À titre de chercheur, il a participé aux travaux de l'alliance de recherche DOCAM (documentation et préservation des oeuvres du patrimoine médiatique canadien) dirigé par la Fondation Daniel Langlois (2005-2010), de même qu'il a été membre du groupe de recherche dirigé par Francine Couture (histoire de l'art, UQAM) sur la réexposition de l'art contemporain.

Justine Lebeau est assistante de recherche au Département de conservation du Musée des beaux-arts de Montréal. Elle travaille actuellement sur une exposition des artistes du Groupe de Beaver Hall et la peinture montréalaise des années 1920. Son mémoire de maîtrise (Université du Québec à Montréal, 2010) porte sur La réactualisation des collections fermées, trois études de cas. Les collections du Isabella Stewart Gardner Museum, de Kettle's Yard et de la New Art Gallery Walsall.


Feuilleter ce livre Feuilleter ce livre

© Éditions MultiMondes, 2013




Copyright © Éditions MultiMondes, 2017


Les Éditions MultiMondes reconnaissent l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada pour leurs activités d’édition.

Elles remercient la Société de développement des entreprises culturelles du Québec (SODEC) pour son aide à l’édition et à la promotion.

Elles remercient également le Conseil des Arts du Canada de l’aide accordée à leur programme de publication.